Le miel bon pour tout !

Issu du butinage des abeilles, le miel passe par un processus complexe au cours duquel le nectar se transforme – le saccharose devient fructose et glucose – avant d’être déposé par les abeilles dans des alvéoles où il continue de s’épaissir.

Quelles sont ses vertus ?
Il est moins calorique que le sucre de canne ou de betterave. Rapidement digéré et assimilé par l’organisme, il tonifie l’appareil digestif, régule la fonction cardiaque et harmonise l’ensemble du système nerveux.

Comment le choisir ?
Le miel ne doit pas être chauffé à plus de 50 °C. Or, dans les grandes unités de fabrication, il est pasteurisé à 70 °C. Pour s’assurer d’un miel de bonne qualité (sans ajout de sucre), mieux vaut l’acheter chez un apiculteur qui travaille de manière naturelle et artisanale. Par ailleurs, le label bio offre des garanties sérieuses quant à la fabrication et à la qualité.

Quatre bons basiques : les miels d’acacia (troubles intestinaux, inflammations ORL), de châtaignier (surmenage, troubles circulatoires), de lavande (stress, ballonnements, insomnies), de pin ou de sapin (affections des voies respiratoires, grippe, infections urinaires).

Comment le consommer ?
Le miel est un aliment riche en oligoéléments et en enzymes d’excellente qualité. A ce titre, il devrait être intégré à notre alimentation quotidienne. Il est important de le garder en bouche pour diffuser en profondeur dans l’organisme ses vitamines et oligoéléments. Il se conserve à l’abri de la lumière et du soleil. L’idéal : un récipient opaque, dans un endroit sec, à une température de 15 à 16 °C. Un miel de qualité se conserve sans problème pendant six mois une fois ouvert.

Récolte de printemps en pot de 500 gr

11,00 €Prix
  • Adultes : une à deux cuillerées à soupe par jour, à mélanger à une boisson, des laitages ou à étaler sur des tartines.
    Enfants (moins de 12 ans) : une cuillerée à soupe par jour, à mélanger de préférence aux produits laitiers, car le miel favorise l’absorption du calcium du lait.